Mes albums préférés de 2018 : Par Antoine

L’année 2018 a été une excellente année pour la musique avec plein de projets excitant et rénovant qui m’ont accompagné pendant mes heures de révisions et donc voici mes 10 albums préférés de 2018.

Death Grips, Year of the Snitch

Le trio britannique retourne avec une expérience psychédélique qui vous éblouira, Death Grips fusionne le hip-hop abstrait avec du noise rock accompagné d’une performance énergique et cryptique de la part de MC Ride. L’album profite d’une production chaotique avec des samples étranges (qui sont parfois des samples provenant des projets précédents de Death Grips) et des paroles dégoûtantes qui ensemble créé une atmosphère unique à cet album qui m’a particulièrement marqué. Cette un album difficilement descriptible, je peux seulement vous le recommander fortement si vous êtes fan de musique expérimental.

8.1/10

Meilleures chansons : Death Grips is Online, Black Paint, Shitshow, Hahaha

Beerbongs & Bentleys, Post Malone

Post Malone m’a surpris avec B&B, qui est une amélioration stylistique excellente comparée à Stoney son album précédent qui manquait une performance intéressante, des Beats unique ou de qualité et surtout un son intéressant. Mais cet album contient des chansons explosives qui ne font que s’enchaîner avec des artistes invités divers qui rajoute de la personnalité à ce projet, hymne à la richesse et la dépression qui vient.

Post Malone nous livre des vocaux améliorés et plein de personnalité qui rend ce projet un plaisir à écouter et réécouter.

8.1/10

Meilleures Chansons : Blame it on me, Rockstar, Paranoid, Rich & Sad

ASTROWORLD, Travis Scott

Travis Scott nous livre enfin une suite digne de son album de trap rénovatrice RODEO (2015) qui a poussé au bout le genre. Astroworld nous donne précisément le sentiment que Travis voulait nous faire évoquer : une rébellion enfantine. Travis Scott s’est inspiré, comme le titre le suggère, de la fermeture du parc d’attraction de Houston (sa ville) Astroworld. En effet, on sent bien l’atmosphère d’un esprit jeune en colère face à la société qui lui a retiré son parc d’attraction. Astroworld contient une production simplement incroyable, plusieurs titres sont constitués de multiples beats divers et un mélange de Travis Scott qui chante et rap à la fois dans la même chanson. Travis Scott semble d’incarner une fois de plus le rôle d’un « directeur/réalisateur » comme certains de ses contemporains comme ASAP ROCKY. Travis Scott nous livre une performance excitante qui vous fera apprendre par coeur les paroles de toutes les chansons. Astroworld est une excellente addition au catalogue déjà impressionnant de Travis Scott.

8.2/10

Meilleurs Chansons : STARGAZING, STOP TRYING TO BE GOD, SICKO MODE, NO BYSTANDERS.

Tranquility Base : Hotel + Casino, Arctic Monkeys

Après un break de cinq ans, suite au succès immense de l’album AM, les Arctic Monkeys reviennent avec leur album le plus étrange de toute leur discographie, TBHC est un album qui se distingue facilement des autres albums du groupe anglais grâce à son esthétique inspirée des années 60, les vocaux de Alex Turner qui montrent une certaine ressemblance à celles de David Bowie dans ses premiers albums et surtout l’instrumental qui ignore largement la guitare et la remplace avec un piano que l’on a offert à Alex Turner. Selon Turner toutes les titres du projet sont des histoires de science-fiction indépendantes qui permet à chaque chanson de contenir une dose de créativité lyrique unique comme la chanson « Four out of Five » qui est une invitation à manger des tacos sur la lune. Turner m’a impressionné avec son humour loufoque et son point de vue confus sur la société moderne dictée par la technologie, qui pourrait être comparée à celle d’un grand-père paumé dans une expo technologique. L’album contient des instrumentals variés et classe avec une atmosphère de science-fiction et de luxe, avec l’exception de Golden Trunks qui est sans doute la pire chanson de TBHC. Un autre négatif qui retient cet album de la perfection est malheureusement les vocaux parfois monotone, mais malgré cela c’est un retour réussi en ce qui me concerne car Arctic Monkeys montre leur maturité et leur volonté de se diversifier avec TBHC.

8.2/10

Meilleures chansons : She looks like fun, Star Treatement, Tranquility Base Hotel + Casino, Four Out Of Five

Pire chanson : Golden Trunks

Trench, twenty one pilots

Trench est facilement le meilleur projet du duo américain avec une production parfaite par Paul Meany de Mutemath qui donne vie à l’instrumentale riche qui montre la maîtrise de guitare, trompettes et du piano par Tyler Joseph et Josh Dun qui donne leurs meilleures performances de leur carrière sur Trench. Trench est centré autour la ville fictive de DEMA qui est dirigé par neuf archevêques qui pratiquent une religion nommé le vialisme et l’album parle de la fuite de Joseph grâce à un groupe de rebelles : les banditos. Mais il n’y a pas besoin de s’investir dans cette histoire qui sert plutôt d’arrière-plan pour que Tyler Joseph donne sa réflexion sur le succès du groupe, le suicide et sa glorification dans notre société accompagné d’un message positif qui contraste celle de l’album précèdent, Blurryface. Le batteur Josh Dun a affirmé que Trench est une suite de Blurryface et cela devient particulièrement remarquable quand on écoute les deux albums en boucle car ils se complètent parfaitement. Trench nous montre le mûrissement du groupe avec des paroles plus mature et le son de l’album perfectionne le style du groupe (fusions de techno, rock alternative et de rap). Twenty one pilots a livré l’album le plus entraînant de l’année avec TRENCH.

8.5/10

Meilleures chansons : Jumpsuit, Levitate, Morph, Chlorine, Pet Cheetah, My Blood, Neon Gravestones, Legend, Leave the City

Pire chanson : Smithereens

Little Dark Age, MGMT

Little Dark Age est sans doute le meilleur album de techno que j’ai écouté cette année, je pensais que ce titre allait appartenir à Singularity de Jon Hopkins (qui mérite une sacrée mention honorable) mais MGMT a sorti un album plus captivant avec LDA qui a un son qui m’a fait instantanément penser à un album pop-synthé des années 80 avec une production remarquable et complexe, l’album était inspiré par l’élection du nouveau président américain. Mais comparé à plusieurs artistes et albums qui s’inspire de l’élection controversé de Trump, MGMT s’y prend plus gracieusement dans leurs traitements du sujet, ils évitent le risque de se faire passer pour des artistes prétentieux et condescendant. MGMT évite l’approche directe à la politique moderne dans leurs lyriques qui va bénéficier la longévité de l’album. Little Dark Age est un album riche en production et détail, l’album est court mais au point et mérite certainement votre lecture.

8.5/10

Meilleures chansons : TSLAM, she works out too much, Little Dark Age.

TABOO, Denzel Curry

Denzel Curry a enfin sorti un projet digne de son potentiel, Denzel avait montré beaucoup de promesses avec ses premières mixages et son album précédent : Impérial. L’album tacle des sujets tels que l’industrie de musique et la santé mentale du rappeur et son passé troublé qui inclut des sujets très tabou comme le titre de l’album le suggère. L’album contient des performances excellentes par non seulement Denzel mais aussi par les invités de l’album qui ne sont certainement pas des rappeurs populaires mais qui rapporte beaucoup de personnalités à cet album avec leurs couplets impressionnants comme JPEGMAFIA dans la chanson « VENGEANCE ». Denzel Curry nous livre un album brillamment structuré en trois parties qui a su me captiver sans cesse cette année.

8.7/10

Meilleures Chansons : CLOUT COBAIN, VENGEANCE.

BALLADS 1, Joji

Si je pouvais décrire cette album en un mot, ce mot serais « triste », car BALLADS 1 de Joji est mon album définitif de mélancolie adolescente. Joji évoque parfaitement ce sentiment de vide que nous semblons essayer de combler à travers des relations toxiques avec la drogue, l’alcool ou même les gens. Joji nous montre son style de R&B LoFi qui contiens des instruments lourdement texturé et une qualité de son volontairement baissé à un tel point qu’on se demande parfois si Joji n’a pas enregistré cet album entièrement sur son téléphone qui date d’il y a 10 ans, mais ça reste le son unique de Joji qui nous offre une performance mélancolique et largement amélioré en terme de vocaux qui avait des problèmes de monotonie dans son EP précédent. BALLADS 1 contient quelques artistes invités intéressant comme TRIPPIE REDD et le producteur iconique Clams Casino qui nous montre la diversité de style de Joji à travers quelques titres unique.

Joji nous a prouvé avec cette album qu’il a une voix intéressante mais surtout déprimante.

9/10

Meilleures chansons : SLOW DANCING IN THE DARK, NO FUN, YEAH RIGHT, WANTED U

You Won’t Get What You Want, Daughters

Cette année j’ai découvert le groupe de noise rock de Daughters à travers cette album, qui est sorti autour de Halloween qui est parfaitement logique quand on prend en compte l’atmosphère et les lyriques des chansons qui sont horrifiantes. Cette album à une production, des paroles et des instrumentales parfaites. Cet album est la définition de la terreur. Elle montre la maîtrise que le groupe a acquis après une pause de plusieurs années.

10/10

KIDS SEE GHOSTS.

Le premier album collaboratif de Kanye West et Kid Cudi est un chef d’oeuvre psychédélique, positif qui parle d’une rédemption mentale à travers la tragédie. L’album est une étincelle d’espoir pour le futur de la santé mentale de ces deux artistes et cela est exprimé fantastiquement à travers 7 chansons courtes qui ne dépasse pas en tout 30 minutes. Kid Cudi et Kanye West achèvent leur potentiel maximal avec cet album en donnant les meilleurs performances de leur carrière avec des productions et beats extraordinaires.

10/10

(vous retrouverez une critique plus longue de cet album sur le Filh)