LA JOURNÉE PHILO « UN MOMENT DE LIBERTÉ »

 

La 15ème édition de la journée philo s’est déroulée le 8 février au sein du lycée. Après les thèmes « Le Monde », « La peur », « La crise », « Le pouvoir », « L’aventure », c’est LE RIRE qui est au coeur des conférences et diverses animations de cette année. Échanges avec Mme Tessier une des organisatrices de cette journée.

Pourquoi invitez-vous des élèves danseurs ?

Mme Tessier : ce n’est pas la première fois qu’ils participent parce que c’est une bonne occasion pour eux de montrer leur travail. D’une certaine manière, ils ont pris l’habitude d’intervenir. Il y a quelques années, ils ont fait une conférence dansée à partir d’un texte écrit par une classe. Ils ont imaginé une proposition graphique pour danseurs. Les élèves d’arts plastiques font également des interventions et des installations, sur le mode du happening. Sur le thème du Pouvoir, les élèves tapaient du poing sur la table et étaient filmés tandis que des élèves du lycée Claude Monet jouaient le rôle de vigiles.

La journée philo existe depuis plusieurs années. Est-ce difficile à organiser ?

Mme Tessier : l’organisation de cette journée demande beaucoup de travail et il faut recontacter tout le monde afin d’associer un maximum d’élèves, comme les élèves du club astronomie. C’est bien d’avoir des propositions d’élèves mais aussi d’avoir une parole extérieure comme celle de Mme Bellangé, psychanalyste. Il y a une nouveauté cette année avec un spectacle de clown qui permet aussi d’ouvrir le lycée aux familles. Cette journée est réussie quand il y a une participation à l’échelle du lycée. Les collègues enseignants inscrivent leurs classes car les élèves ne peuvent pas venir de manière spontanée.

Pourquoi organisez-vous cet évènement ?

Mme Tessier : c’est un moment de liberté, de partage, pour s’autoriser une sortie en dehors des programmes. C’est très revitalisant. Cela donne aussi un avant goût de ce qu’il se passe dans les universités et donne envie de s’engager dans un parcours de recherches pour les élèves des classes de terminale.

Quel est le budget ?

L’essentiel du projet est organisé bénévolement. En dehors du coût du spectacle, le lycée fournit le matériel aux artistes quand ils en ont besoin. Mais il y a le plaisir de discuter et d’échanger.

Propos recueillis par l’équipe du Filh